Qui aurait cru que ma petite industrie aurait été capable de l’emporter face à de grands groupes ? Finalement, tout n’est pas qu’une question de moyens financiers !

Avec ses 15 employés, InduBati est une industrie travaillant essentiellement en Bretagne et Pays de la Loire. Elle a créé un outil innovant de prévision d’usure des bâtiments publics, ce qui permet à sa clientèle de réduire les primes payées aux assureurs. Cette même technologie permet d’autres économies importantes puisque l’entreprise aide ses clients à anticiper les réparations de structure et les gros chantiers.

Pourtant, et en dépit de son innovation, le résultat de l’entreprise n’augmente que très lentement et le nombre des clients stagne rapidement. InduBati en comprend vite la cause principale : elle n’a gagné aucun marché public avec appel d’offres. Uniquement de grands groupes les remportent. Elle justifie cette situation par sa petite, taille, la difficile obtention d’économies d’échelle ainsi qu’une difficulté humaine et logistique à répondre, mois après mois, aux appels d’offres.

InduBati est résignée : elle demeure peu connue et ses moyens restent bien limités par rapport à d’autres. Pour s’assurer qu’elle n’a négligé aucune piste, elle contacte un expert en affaires publiques. Celui-ci, contrairement à ce qu’elle avait imaginé, lui demande des honoraires bien inférieurs à ce qu’elle anticipait et lui suggère de tenter de faire amender la loi pour qu’en matière d’assurance des bâtiments publics, un pourcentage minimum des contrats soit réservé à des PMI et PME.

Suite à un travail effectué pendant environ dix mois, InduBati obtient une modification du Code des marchés publics : 20 % des contrats liés aux assurances des bâtiments publics sont désormais réservés aux PME et PMI régionales. Y consacrant un budget peu élevé, InduBati a réussi à obtenir satisfaction, malgré les fortes oppositions de grands groupes.

Depuis ses démarches, le bénéfice d’InduBati a cru de 27% et le nombre de ses clients de 24%. Elle est dorénavant convaincue que l’essentiel n’est pas le budget dépensé mais la façon d’agir et d’être.